Une artiste, une marque

G.Kero n’est pas une marque comme les autres… G.Kero c’est le nom d’une artiste qui a délaissé le support traditionnel de la toile pour peindre sur des vêtements.

Marguerite Bartherotte alias G.Kero dessine et peint depuis son enfance des petits personnages sensuels qui swinguent avec style. Sa rencontre avec la mode date de 2007.

En voyage à Rio de Janeiro, Philippe, son frère, cherche un t-shirt original. Peu convaincu par les standards de la mode locale, il demande à sa sœur de lui envoyer un dessin. C’est en voyant les photos de son frère sur la plage d’Ipanema avec le tee-shirt imprimé de son dessin que Marguerite a la révélation. Elle fera du vêtement son espace d’expression.

L’artiste commence à peindre sur les tee-shirts de ses ami(e)s. Le bouche-à-oreille opère et les amis d’amis affluent dans son atelier à la pointe du Cap-Ferret, une cabane en bois sous les pins à quelques centaines de mètre de l’océan.

Le frère et la sœur créent avec un ami d’enfance G.Kero en Aout 2011.

En quelques années la marque partie de la toile primitive du tee-shirt, élabore des collections complètes. Des matières nobles sont utilisées telles que la soie, le cachemire et le lin. La silhouette « GKERO » est née, elle a trouvé son style.

A Karl Lagerfeld qui affirme que la chemise blanche est la base de tout, G.Kero répond avec humour : «Si tu fais un concert et que tu veux que la scène soit intéressante d’un point de vue graphique, tu ne mets pas une chemise blanche, sinon tu as l’air de Jérôme de la compta. Tout est une histoire de contexte.»

«Pour moi, la base de la mode c’est comprendre son contexte.»

Marguerite, insolente, s’amuse à instiller de l’humour dans la mode. «Il y a une légèreté qui me plaît beaucoup dans l’idée de peindre un sujet qui va être porté par quelqu’un. Je veux faire sourire, rendre heureux, ou provoquer la surprise».

Créer la surprise elle y parvient avec sa célèbre chemise «Couple X» (une représentation originale du Kamasutra), composition audacieuse qui fait connaître la marque lorsque Kate Moss et Cara Delevingne s’en emparent en 2014.

Une trajectoire qui se dessine en projets entre rêve et réalité, de la peinture à la mode, sans jamais perdre le sens de ce qui est important. Une discipline que l’artiste exerce avec sagesse, consciente que la mode n’est pas une fin en soi mais qu'elle doit laisser place au style.  Que les acheteurs peuvent être un peu plus que des clients, pourquoi pas des collectionneurs ?